28 Nov

Votre agence immobilière de Pons vous donne des conseils pour préparer le financement de votre projet immobilier !

Vous avez un projet immobilier en tête ? Compte tenu de la fermeture des agences immobilières au public, mais surtout du fait qu’il est impossible de visiter un bien actuellement, sauf en visite virtuelle, le marché immobilier risque de marquer une courte pause en novembre, mais espérons que, comme lors du 1er confinement, il redémarre rapidement, dès que les visites pourront reprendre, avec un effet rattrapage exceptionnel comme en mai ou juin, qui explique d’ailleurs qu’il n’y ait pas eu de baisse des prix…

Si vous avez déjà choisi le bien qui vous intéresse, rien ne vous empêche de vous pencher sur son financement. Les agences de courtage sont ouvertes et continuent à accompagner leurs clients dans la recherche de la meilleure solution de financement, quant aux banques, elles ont elles aussi la volonté de maintenir l’octroi de crédits au même niveau qu’avant le reconfinement. Votre agence immobilière de Pons vous donne des conseils pour mettre à profit cette période de reconfinement et préparer le financement de votre projet immobilier.

• Pour ceux qui ont un projet immobilier et pas encore trouvé leur bien : « Vous pouvez d’ores et déjà anticipé les démarches d’achat de votre bien en faisant estimer votre capacité d’emprunt et en commençant à préparer votre dossier de prêt pour être réactif lorsque les visites reprendront et montrer que vous avez toutes les chances d’obtenir un accord de crédit… », précise Sandrine Allonier, porte-parole de Vousfinancer.
• Pour ceux qui ont un déjà signé un compromis : « Vous pouvez tout à fait effectuer les démarches pour obtenir un crédit auprès d’un courtier, de votre banque. Et si vous avez déjà une demande de crédit en cours, il n’y a pas de raison qu’elle ne puisse pas aboutir dans les temps, les banques, comme l’ensemble des professionnels du secteur, faisant tout pour assurer la même continuité de service… Pas d’inquiétude majeure à avoir donc », conclut Sandrine Allonier.

O.D. / Bazikpress © Adobe Stock

Article précédent
Article suivant


Laissez un commentaire

Veuillez entrer votre nom et votre adresse e-mail. Votre adresse e-mail ne sera pas publiée